FR EN

Le don d’organes permet de venir en aide à des personnes souffrantes, dont la vie est en danger suite au dysfonctionnement d’un organe. Toute personne peut donc se retrouver, à un moment de sa vie, en attente d’une greffe d’organe(s).

Qui peut être donneur d’organes ?
• Certains organes peuvent être prélevés sur un donneur vivant (rein, morceau de foie). Ils sont destinés uniquement aux proches du donneur. Notez que ces interventions sur donneur vivant ne sont pas pratiquées chez EpiCURA.
• Des organes peuvent être prélevés après la mort. Ils bénéficient à des personnes inscrites sur une liste d’attente.

Les médecins constatant le décès ou sachant celui-ci inévitable sont parfois amenés, sous des conditions précises, à évoquer le don d’organes avec les proches du patient. Malheureusement, le temps est compté pour permettre de transplanter aux receveurs des organes dans les meilleures conditions possibles. C’est pourquoi la discussion d’un éventuel prélèvement est amenée assez rapidement à la famille lorsque la situation se présente.

Que dit la loi ?
La loi établie pour le prélèvement d’organes et la transplantation repose sur le principe de « QUI NE DIT MOT CONSENT ». Le consentement est présumé si aucun refus n’est clairement exprimé.

Comment faire connaître sa volonté ?
Actuellement, il faut se rendre à l’administration communale pour donner son accord ou son opposition au don d’organes, en remplissant un formulaire. À tout moment, cet avis peut être modifié en suivant la même procédure. Le formulaire est transmis au Registre national, qui centralise les données. Le coordinateur de transplantation y a un accès permanent afin de prendre connaissance de la volonté du défunt.

Pourquoi est-il important d’exprimer son choix ?
Le décès d’un proche est très chargé en émotions. Avoir préalablement discuté du don d’organes avec sa famille, ses amis ou avoir émis sa volonté au Registre national permet aux proches de respecter la volonté du défunt et évite aux proches de devoir prendre une décision pour le défunt dans des circonstances pénibles.

La cellule de coordination locale d'EpiCURA
Le don d'organes peut sauver des vies ! Notre hôpital participe au projet GIFT du SPF Santé publique et a mis en place une cellule de coordination locale dans le but d’améliorer la détection et la gestion des donneurs dans les unités de soins intensifs. Ce dispositif permet aux patients en attente de greffe d’avoir accès à la transplantation plus rapidement.

Cette équipe de coordination locale est composée de médecins
et d’infirmiers de soins intensifs. Elle est basée au sein de
ce service. Vous pouvez la contacter via l'adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

> Découvrez notre vidéo consacrée au don d'organes